BLOG

Opinion: Le personnel et les bénévoles des banques alimentaires doivent être en mesure de se faire vacciner maintenant

Du bureau de Rachael Wilson, PDG de la Banque d’alimentation d’Ottawa

Nous avons été appelés «essentiels».

Notre personnel de première ligne et nos bénévoles dévoués n’avaient encore jamais reçu ce titre grâce à leur travail dans une banque alimentaire. Mais lorsque la pandémie a frappé, à quel point ils sont essentiels n’a jamais été aussi clair.

Jour après jour, les employés et les bénévoles des banques alimentaires se mettent en danger pour s’assurer que les plus vulnérables de notre ville reçoivent la nourriture dont ils ont besoin.

Nous avons été découragés lorsque «les employés et les bénévoles des banques alimentaires de première ligne» ne sont pas apparus tout de suite dans le déploiement du vaccin. Alors, nous avons attendu. Notre lueur d’espoir est venue pendant le déploiement de la phase deux lorsque ces mots sont finalement apparus dans le cadre du plan. Et quand nous avons entendu dire que les communautés à haut risque seraient prioritaires, nous nous sommes sentis comme une lumière au bout de ce long tunnel sombre.

Cependant, maintenant, le système de vaccination s’est ouvert aux personnes de 40 ans et plus, ce qui est excellent en théorie. Mais cela a créé un chaos en ligne, un système d’inscription déroutant et un arriéré de listes d’attente multiples. À travers tout cela, il n’y a aucun moyen de trier les travailleurs essentiels des banques alimentaires pour leur donner la priorité et leur permettre de retourner au travail en se sentant un peu plus en sécurité. Un peu moins à risque.

C’est un problème dans notre système de vaccination. Les employés de banques alimentaires de toute la ville continuent de se mettre en danger en faisant le travail qu’ils aiment; faire un travail qui leur a été dit par tous les paliers de gouvernement est «essentiel».

Ces personnes doivent être placées en tête de file. Nous avons vu des banques alimentaires fermer et nous continuerons de les voir fermer si leur personnel et leurs bénévoles ne reçoivent pas la priorité.

Permettez-moi d’être clair, je ne demande pas ce correctif dans le système pour moi-même. Je suis le chef de la direction de la Banque alimentaire d’Ottawa – mais je ne fais pas partie des héros de première ligne qui fournissent de la nourriture directement aux personnes de notre communauté chaque jour.

Je demande cette solution pour les gens des programmes alimentaires et des banques alimentaires communautaires de la ville qui sont là pour aider leurs voisins dont ils se soucient si fortement. Je demande cela pour nos travailleurs des opérations qui ramassent des dons dans les épiceries et qui livrent de la nourriture directement aux programmes des banques alimentaires dans toutes les collectivités de la ville. Je demande ce correctif pour nos employés qui livrent de la nourriture directement au domicile des personnes qui doivent s’isoler.

Ce personnel et ces bénévoles sont des travailleurs vraiment essentiels. Ils méritent d’être traités comme tels.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin de nourriture?

Utilisez notre outil de recherche pour trouver le programme alimentaire communautaire de votre quartier.